Du jardin des délices à Panoramix (Partie 2)

 In Sources Zalthabar

Ce château peut illustrer deux sources d’inspiration de la Zalthabar .

C’est l’Abbaye de Thélème de Gargantua. Génie incroyable de Rabelais ! L’analyse qui en est faite par Michel Lacroix dans son livre « se réaliser »  nous a tant apporté. C’est un livre de chevet. Vous pouvez relire ce livre 10 fois, 20 fois, il vous apportera quelque chose de nouveau à chaque fois. L’abbaye de Thélème est un lieu (à compléter)……………………………………………..

La Zalthabar, c’est un lieu de culture, d’échange où la liberté prime. Une abbaye transgressive bien sûr, au profit d’un nouvel ordre plus conscient.

Ce château c’est aussi une belle illustration de la Castalie, pays imaginaire du Jeu des Perles de Verre, de Hermann Hesse. Dans cette province pédagogique, nous suivons l’itinéraire intellectuel du « Magister Ludi », le maître des jeux. Ce jeu dont les règles ne sont jamais dévoilées clairement et qui vont amener le héros à se séparer de l’ordre qu’il a tant aimé et servi. La Zalthabar, c’est comme en Castalie, tout est jeu pour devenir plus « grand », pour s’émanciper de ses carcans.

Le Jardin des Délices, tableau de Jérome Bosch de 1504, inspire très directement l’univers de la Zalthabar. Le foisonnement de cette œuvre c’est le foisonnement de l’imagination. Le Paradis Terrestre (panneau latéral), se sont nos parties communes quand il n’existe que les animaux, Adam et Eve. Pour représenter la végétation, nous avons un peu triché et emprunté les motifs de la moquette au Douanier Rousseau, qui a peint la jungle sans jamais sortir de Paris ! du Paradis, la Zalthabar garde l’oiseau.

Nos salles de réunions, ce sont les hommes au travail comme sur le panneau du milieu. De l’action, de l’action ! Nous avons gardé certains de tes phantasmes Jérome, ….dans les toilettes. Enfin l’enfer sur l’autre panneau. Pourvu que nous y échappions!

 

Un bref salut à Sherlock Holmes. Nous croyons parfois à l’idée géniale. Sherlock nous montre que si l’on observe tous les détails, si l’on assemble bien les pièces du puzzle, tout devient évidence. La Zalthabar, c’est une image globale faite de beaucoup d’ingrédients assemblés , avec peu d’improvisation. Décevant ?

 

Panoramix n’est pas si éloigné. Avec ses ingrédients, il crée une potion magique. A la Zalthabar, nous essayons de garder ce côté magique. Nous espérons l’effet magique du « wahoo » comment ils ont faits ? et même si maintenant, nous livrons les secrets du tour, bien malin celui qui saura le reproduire.

Recent Posts

Leave a Comment

0